En quoi suis-je féministe ?

En quoi êtes-vous féministe dans votre vie de tous les jours? Interview avec Abdessamad Dialmy Par féministe, j’entends la défe...



En quoi êtes-vous féministe dans votre vie de tous les jours?

Interview avec Abdessamad Dialmy
Par féministe, j’entends la défense de l’égalité des droits entre hommes et femmes. Depuis que j’ai intégré l’université comme professeur, en 1977, j’ai toujours trouvé le moyen de faire un cours sur le féminisme même s’il n’était pas programmé en tant que tel dans les curricula. Dans ma vie de tous les jours, je suis féministe dans mes discussions avec les hommes et les femmes que je rencontre. Je saisis toujours l’occasion de ces discussions pour persuader ou convaincre mes interlocuteurs de la justesse du principe féministe. Je résume en disant : on doit passer du « différents, donc inégaux » à « différents, mais égaux ». Dans ce sens, je milite quotidiennement depuis près de 40 ans en exposant et en défendant la nécessité de ce passage. Sur le plan sexuel, avant de me marier en 1981, avec toutes mes partenaires, c’était le principe « orgasme pour orgasme ». Je ne supportais pas qu’on fasse l’amour pour d’autres raisons que le plaisir partagé. Je continue d’agir ainsi en tant que mari. Au sein de ma famille, dans mes rapports à mon épouse, à mes filles, à mes fils, les décisions, les plus importantes comme les plus petites, se prennent collectivement après échange des différents points de vue. Jamais je n’exploite ma position de mari et de père (de pourvoyeur économique) pour imposer mes choix et mes préférences à mon épouse et à mes filles (17 ans). Ni à mon épouse ni à mes filles je n’impose des façons de s'habiller, de se coiffer ou de se comporter en public. J’aide aussi souvent que possible mon épouse dans les travaux ménagers. Je ne cesse de lui répéter la fameuse phrase d’Engels, « l’ennemi de la femme, c’est la cuisine ». J’ai des discussions très chaudes à propos de l’égalité des sexes avec mon fils aîné. En tant que gynécologue en formation, mon fils aîné traite des femmes au quotidien et leur comportement souvent théâtral de parturientes le révolte. J’essaye de le calmer et de le rendre plus compréhensif.

Quelles sont les trois valeurs dont vous aimeriez armer votre fille pour en faire une femme libre et moderne?
En fait, je transmets à mes filles quatre valeurs fondamentales : 1) l’esprit critique qui ne doit s’arrêter devant aucun tabou, 2) la foi dans les droits individuels et les libertés fondamentales (comme celle de disposer librement de son corps), 3) l’indépendance économique par rapport aux hommes, 4) le respect de l’autre quelles que soient sa couleur et sa religion.

Qu'est ce qui vous insupporte chez vos congénères par rapport à la condition de la femme?
D’abord le fait d’expliquer l’infériorisation de la femme par une pseudo-infériorité naturelle, puis de sacraliser cette infériorisation par le recours à l’islam. Et puis cette complicité masculine mécanique misogyne entre des hommes quand ils se retrouvent entre eux pour parler des femmes. C’est quand des hommes donnent libre cours à leur misogynie patriarcale que je suis le plus dégoûté. Par exemple, quand l’homme croit avoir roulé et/ou vaincu une femme après avoir couché avec elle du seul fait qu’il a couché avec elle. Et c’est également quand des femmes admettent qu’elles ne sont que des femmes, c'est-à-dire inférieures, donc appelées à se soumettre. Ou quand l’une d’elle affirme qu’elle a perdu sa virginité au lieu de dire qu’elle a une activité sexuelle complète, sans hypocrisie. Ou quand elle pense que faire l’amour avec un homme, c’est juste pour lui faire plaisir et que c’est lui seul qui va en profiter…



Comment changer les choses en cinq points ?

Premièrement, montrer que le principe de l’égalité des sexes est plus juste que le principe de l’équité. L’équité consiste à donner aux femmes et aux hommes des droits en fonction de leur sexe. Par conséquent, l’équité débouche sur des droits différents, c'est-à-dire inégaux (par exemple, le musulman peut épouser une femme du « Livre » même si elle ne se convertit pas à l’islam alors que la musulmane ne peut pas épouser un homme du « Livre » s’il ne se convertit pas). A l’opposé, le principe de l’égalité des sexes donne les mêmes droits aux deux sexes, sans discrimination aucune.
Deuxièmement, montrer que le principe de l’égalité des sexes est islamisable, à condition de faire de l’ijtihad sans frontières, à condition de rejeter  la lecture patriarcale de l’islam, dominante aujourd’hui ;
Troisièmement, expliquer et vulgariser le plus possible à travers tous les médias le principe de l’égalité des sexes et montrer les bénéfices qu’une société peut tirer de ce principe,
Quatrièmement, instituer une socialisation familiale et scolaire qui fait de l’égalité des sexes le socle sur lequel la personnalité de l’enfant se construit,
Cinquièmement, définir, mettre en œuvre, suivre et évaluer des politiques publiques égalitaires dans 4 domaines principaux : l’accès paritaire à l’éducation, l’accès égal à la santé (sexuelle aussi), l’accès égal à l’emploi, l’accès paritaire à la prise de la décision dans l’espace public (politique) et privé (conjugal).


Questions éclairs
Votre modèle féminin? J’en ai trois : Simone de Beauvoir, Ahlam Mostaghanem et Aicha Chenna.
Simone de Beauvoir pour avoir dit que l’on ne naît pas femme, c'est-à-dire inférieure, mais qu’on le devient. C’est capital et c’est le point de départ parce que tant qu’on croit que la femme est inférieure par nature (absence de pénis), rien ne sera fait.
Mostaghanem pour son écriture sensuelle, pour son audace dans le traitement du désir féminin en tant que désir qui s’assume.
Chenna pour avoir osé protéger les mères célibataires, c'est-à-dire pour avoir osé rejeter la sentence « à la fornicatrice la lapidation », pour avoir osé lutter contre la stigmatisation et la marginalisation des mères célibataires. Sans se rendre compte, Aicha Chenna fait envisager aux Marocains la nécessité de donner à la jeune fille célibataire le droit d’être mère. En d’autres termes, il s’agit du droit à la sexualité et à la maternité avant le mariage. Très simplement, j’admire Aicha Chenna parce qu’elle affronte de manière pratique la question des droits sexuels et reproductifs des femmes.

Un pays, selon vous, où les femmes sont reines :
Il n’y a aucun pays où les femmes sont reines. Il y a simplement des pays qui ont reconnu aux femmes les mêmes droits qui sont reconnus aux hommes. Je pense d’abord à l’Union Soviétique qui, en 1918, avait promulgué les premières lois de l’histoire humaines instituant l’égalité des sexes sur les plans social et économique. Et puis, aujourd’hui, les démocraties occidentales, et à leur tête les pays scandinaves, qui ont repris la leçon soviétique à leur manière, et où la condition de la femme est la plus avancée. Cependant, même là, la lutte féministe n’est pas finie.

Qu'est ce qu'on peut jalouser à une femme? A mon avis, les expériences de la grossesse et de l’accouchement… et également la possibilité d’avoir des orgasmes de nature différente, clitoridien, vaginal, cervical… Ce sont là les indicateurs de la supériorité de la femme. C’est parce que l’homme est jaloux de cette supériorité féminine qu’il a toujours essayé de dominer la femme. La femme est toujours sûre d’être la mère de son enfant. Pas l’homme. Aussi l’homme a-t-il toujours mis en oeuvre des mécanismes institutionnels pour prouver et se prouver à lui-même qu’il est le père, qu’il est le plus fort... A titre d’exemple, l’obligation du mariage monogamique (de la femme), la fidélité de l’épouse, la transmission du nom patronymique, la polygynie…

- Votre côté féminin : tel que construit par une psychologie patriarcale, la spontanéité, l’absence de calcul.
 Réponse de Dialmy à Fatima Zohra Elhajji (illi,  mars 2013)

COMMENTS

الاسم

أدب و فنون,33,أعمدة مغربية,54,اقتصاد و إعلام,23,الربيع العربي,131,المزيد,82,جديد الكتب و المجلات,28,حريات و حقوق,31,دراسات حول المجتمع المغربي,18,سياسة مغربية,45,علوم وتكنولوجيا,2,عمال و نقابات,7,في دقائق,4,مجتمع مدني,18,مواقف حزبية,18,
rtl
item
مدونة الشعب يريد : En quoi suis-je féministe ?
En quoi suis-je féministe ?
http://3.bp.blogspot.com/-Sk_gs2Q7GqI/ToG_ykDopnI/AAAAAAAAAXc/8F1qg0LjZ8c/s320/dialmy00.JPG
http://3.bp.blogspot.com/-Sk_gs2Q7GqI/ToG_ykDopnI/AAAAAAAAAXc/8F1qg0LjZ8c/s72-c/dialmy00.JPG
مدونة الشعب يريد
http://slailymohammed.blogspot.com/2013/03/en-quoi-suis-je-feministe.html
http://slailymohammed.blogspot.com/
http://slailymohammed.blogspot.com/
http://slailymohammed.blogspot.com/2013/03/en-quoi-suis-je-feministe.html
true
3090944207328741838
UTF-8
Loaded All Posts Not found any posts VIEW ALL Readmore Reply Cancel reply Delete By Home PAGES POSTS View All RECOMMENDED FOR YOU LABEL ARCHIVE SEARCH ALL POSTS Not found any post match with your request Back Home Sunday Monday Tuesday Wednesday Thursday Friday Saturday Sun Mon Tue Wed Thu Fri Sat January February March April May June July August September October November December Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec just now 1 minute ago $$1$$ minutes ago 1 hour ago $$1$$ hours ago Yesterday $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago more than 5 weeks ago Followers Follow THIS CONTENT IS PREMIUM Please share to unlock Copy All Code Select All Code All codes were copied to your clipboard Can not copy the codes / texts, please press [CTRL]+[C] (or CMD+C with Mac) to copy